Les huiles essentielles peuvent s’avérer très utiles en cas de troubles du sommeil car elles agissent chacune sur des sphères bien spécifiques. A chaque problème sa solution !

Sommeil léger et fréquemment interrompu :

– La verveine odorante : 1 goutte oralement lors du coucher.
– Le petit grain de clémentinier en diffusion.
– L’essence de mandarine : Par voie interne, 2 gouttes en début de soirée et 2 gouttes avant le coucher.
– La sauge éclatée (spécialement indiquée pour la femme) : en touche légère sur la peau (poignets, plexus solaire) ou dans le bain (10 gouttes).

Pensées obsessionnelles et répétitives :

La marjolaine des jardins force le système nerveux a se mettre au repos ! 6 à 7 gouttes pures sur le plexus solaire. En quelques jours, le cercle vicieux de l’épuisement est cassé.

Anxiété et angoisses diffuses:

La camomille romaine : en friction pure, 6 à 7 gouttes pures sur le plexus solaire.

Stress chronique suite à l’agressivité ou la morosité ambiante :

La lavande vraie en diffusion.
Le petit grain bigaradier pur, 6 à 7 gouttes sur le plexus solaire.

Carences affectives, tristesse, retrait émotionnel, besoin de réconfort:

La litsée et le Lemongrass en diffusion le soir.
L’essence de pamplemousse en diffusion toute la journée.

Fatigue profonde, sentiment d’usure :

Le pin sylvestre, l’épinette noire, le sapin baumier et le sapin de Sibérie sont des neurotoniques (sans être excitants !) bien adaptés à un contexte d’épuisement profond. A utiliser en diffusion le soir.

Souci du passé ou du futur :

L’orange douce, la bergamote et le pamplemousse en diffusion.

Attention, certaines de ces huiles essentielles sont interdites chez la femme enceinte et allaitante

pour plus d’information, n’hésitez pas à passer à la boutique

source: biotempo novembre 2017